Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

178/366 Avisse !

Publié le par Ardalia

Oyez, oyez, braves gens ! Hui, ce mercredi 3 octobre de l'an Deux Mille Douze la rééducation du dos de Dame Arrrdalia a passé un cap, voirrre une péninsule. En esffet, ce jourd'hui a vu l'apparition de la rrrééduscation active. Par ceste parlure, nous...

Lire la suite

177/366 Miroirs

Publié le par Ardalia

Le visage de ce très beau et fin jeune homme noir qui m'a retenue d'utiliser une machine qu'il n'avait pas encore nettoyée, à la salle de sport. Le visage inaperçu de la personne de l'association qui animait la réunion : j'ai bien vu tous les autres à...

Lire la suite

176/366 Les rêves-bleus

Publié le par Ardalia

Aujourd'hui perte d'illusions. C'est ce dont parlait mon cauchemar d'il y a deux nuits et que j'ai raconté à mon psy, aujourd'hui. Ce n'est qu'en rentrant chez moi que j'ai compris la portée politique de ce rêve. Le pistolet au bout en forme d'antenne...

Lire la suite

Anecdotisme verbeux.

Publié le par Ardalia

Je ne suis pourtant pas une grande férue d'anecdotes, surtout quand c'est la seule façon d'exister que trouvent les gens, mais je reconnais que l'anecdote fait partie du ciment social, parmi les sujets de conversations qui aident à connaître l'autre,...

Lire la suite

175/366 En cinq actes.

Publié le par Ardalia

Aujourd'hui, je suis allée voir le "dernier" Resnais, Vous n'avez encore rien vu. Comment vous en parler sans le déflorer ? J'ai pensé à Paludes d'André Gide, J'ai pensé à To tragoudia tou Eurydikis, à La Rose pourpre du Caire, à Cœurs — un autre Resnais...

Lire la suite

174/366 Galimafrée

Publié le par Ardalia

Aujourd'hui, comme tous les jours en ce moment, j'ai composé de mes mains ces drôles de salades chaudes qui font mon délice. Je dis salades chaudes car tout n'est pas cuit, mais simplement réchauffé, pour faire fondre le beurre qui m'est imposé par le...

Lire la suite

173/366 Trop fatiguée pour trouver un titre

Publié le par Ardalia

Derrière la vitre est un roman de Robert où il livre un récit romancé des débuts de mai 68, époque où il enseignait à l'université de Nanterre, celle qui a vu émerger un énergumène germanique, roux et néanmoins sympathique qui allait peser longtemps sur...

Lire la suite

172/366 Et moi de moins en moins. Ouf !

Publié le par Ardalia

Dans la salle d'attente, j'observe longuement le tabouret sous la tablette à journaux. Il est fier comme Arta-banc, vert tendre. L'assise est épaisse ainsi que les pieds oblongs, ronds, fermes. J'ai mis de petits sourires sur le visage du médecin, c'était...

Lire la suite

171/366 D'une fièvre typhoïde.

Publié le par Ardalia

Je n'ai pas réussi à y être avant 10h, qui plus est, un ruban signalant des travaux barrait l'entrée. J'hésitais quand une jeune fille est arrivée et m'a invitée à forcer ce maigre barrage avec elle. J'ai donc fait ma séance de sport. Du vélo, puis toutes...

Lire la suite

170 / 366 Non, pas aujourd'hui

Publié le par Ardalia

Une bonne journée, après un bon week-end, je fais bonne figure, jamais forcée. Pourtant la solitude me renvoie trop vite à ce lieu en moi où je ne suis qu'une misérable créature làche, envieuse et désespérée, toujours encline à penser que ce que je veux,...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>