Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un certain regard

Publié le par Ardalia

Il y a quelques semaines, mon psy, pris de frénésie en pleine séance, s'est jeté sur une malheureuse feuille de papier et l'a griffonnée jusqu'à ce que je me taise. Depuis, ça n'arrête plus, ou presque. Du coup, je suis circonspecte : dois-je me sentir flattée de dire enfin des choses intéressantes ou dégoutée d'avoir fait des ronds dans l'eau jusque là ? En fait, peu importe, car je sais, au plus profond de ma chair et de mes cauchemars, que j'avance dans le débrousaillage. Aujourd'hui, pour la première fois depuis très longtemps, je suis partie de la séance de la semaine dernière, mes sentiments, la qualité inédite et très particulière de souffrance qui l'avait accompagnée, les réflexions qui l'ont suivies et le cauchemar qui m'a réveillée à 4h30 la nuit suivante. 
Il est question, à travers ces séances et dans mes rêves, de ma mère et des relations que nous avons eues quand j'étais petite. Et là, il m'a demandé, après que j'eus exposé mon cauchemar fait de trahison maternelle et de cage vide, ce qu'elle disait de l'accouchement. Je n'ai pas compris alors il m'a demandé ce qu'elle disait de la cage vide. Et là, après avoir cru un instant qu'on parlait de sa réaction à mon analyse (mais bon, l'accouchement est loin d'être fini, ça ne doit pas être ça), j'ai enfin compris qu'il était question de ma naissance. Je note qu'une fois de plus, je n'accède à la simplicité que par la bande.
Il a fallu réfléchir un peu et m'est revenu un truc auquel je ne pense jamais. Vous vous souvenez peut-être (cf feue la Bulle) que le médecin obstétricien l'a informée que j'aurai de belles ou longues jambes, tant elles semblaient interminables, de vraies cuisses de grenouille. Mais ce qui a vraiment frappé mes parents, c'est mon regard. J'avais les yeux grands ouverts, et bien qu'aveugle, je fixais le monde d'immenses yeux encore bleus pour quelques jours.
Mon psy a noté cette information avec une certaine satisfaction.
Je pense savoir, car c'est le sentiment qu'il dégage lorsqu'il en parle, que mon père en a été stimulé, content, que cet appétit le mettait en joie. Les choses se sont gâtées par la suite, mais sur le coup, il donne l'impression d'en avoir été bluffé. Et ma mère, quels sentiments a-t-elle nourri, face à ce regard scrutateur, qui est resté attaché à elle, fixé sur elle ? A quel tribunal s'est-elle sentie assignée, elle, pourtant à l'abri derrière ses grosses lunettes de myope ? A quel procès s'est-elle sentie jugée et surtout, quelle a été sa condamnation ?
En fait, je m'en fous un peu, l'important, c'est que j'ai perçu, ce que j'ai ressenti, refoulé, remâché. Je quitte les bords de la fidèlité pour aller à ma rencontre, la femme réelle ne compte plus, j'aborde les rives d'un univers fantasmatique et animal, fabuleusement dangereux, où rôdent la violence et la mort, où le corps n'est pas défini, il n'y a qu'un souffle court et haletant, un cœur plus que nu, cru et bondissant. Ici, la vie c'est la guerre.

 

Commenter cet article

Anna 13/10/2009 09:31


Qu'est-ce que tu veux dire par "bien qu'aveugle" ? Tu avais déjà des problèmes de vue à la naissance ? Parce que les bébés qui n'en ont pas, s'ils n'ont pas une vue parfaite, très loin de là, ne
sont pas aveugles... Ils ne savent pas accomoder leur regard au loin ou au près, et leur champ de vision est petit par rapport au nôtre, mais ce qui se tient à la bonne distance et bien en face,
ils le voient, pas de problème.


Ardalia 13/10/2009 11:01


C'est vrai Anna, la vraie idée qui se cachait derrière ce mot impropre, c'est "innofensif". Ma vue a été excellente jusqu'à mes 12 ans. Y avait-il un décalage entre ce que je voyais et ce que je
ressentais, si bien que je n'étais jamais rassasiée, jamais rassurée...


Phil 13/10/2009 09:25



Le miroir, la quête de soi, peut être négatif, troué, absent, aimant, vide, déformé, etc.  



Phil 13/10/2009 07:13


Et quel est le regard qu'eux ont eu sur toi et auquel tu n'as certainement pas pu échapper et qui conditionne peut-être ce que tu es ... ? 


Ardalia 13/10/2009 08:41


C'est toute la question, Phil. Mais je crois que ça a moins conditionné la façon dont je me suis construite que la façon dont j'ai été cassée. Enfin, c'est à voir, je débarque à peine, ici...