Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

366/32 365 jours

Publié le par Ardalia

Mais de quoi ? Y a-t-il quelque chose de capitalisé qui s’amoindrit ? Oui, ma bibliothèque. Quoique je n'ai rien vendu, aujourd'hui. Que restera-t-il de mes livres, dans un an ? Je m'en contrefous royalement. Que restera-t-il de ce fait divers-terrorriste immonde qui nous pourrit la vie depuis plus d'une semaine ? Peut-être un président calamiteux qui nous fera honte urbi et orbi. Il pourrait nous en rester plus de paix, plus de tolérance, plus de démocratie. On peut toujours rêver. Resterons des vies en reconstructions et d'autres à jamais détruites. Que restera-t-il du mal ? Il sera toujours dans nos cœur, dans les détails et derrière les peurs de nos prières.

 

___

Aujourd'hui ce qu'il en restera dans un an.

Commenter cet article

robin 21/03/2012 23:35


la difficulté d'être humain c'est de croire en sa perfectibilité (de soi même et de l'être humain en général).Pour moi, hors ce postulat, point de salut.Elever son degré de conscience 
c'est, à dose infinitésimale, élever le degré de conscience de l'humanité. Alors que restera-t-il d'aujourd'hui, l'horreur passée (car tout passe) le petit plus d'avoir essayer de comprendre le
pourquoi des choses. Après cette enfilade de lieux communs vous allez regretter de m'avoir laisser accéder à votre site fort interessant.

Ardalia 22/03/2012 07:08



Robin, il y a des rappels qu'il n'est jamais mauvais de faire, car ceux qui savent oublient, et ceux qui ne savent pas sont nombreux ! Merci de votre passage et soyez bienvenu.