Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

366/30 Vide

20 Mars 2012, 09:29am

Publié par Ardalia

C'est de ma faute. La mienne, c'est uniquement ma faute. Hier le téléphone portable à sonné comme un fou. Le temps que j'aille chercher la boucle d'induction bluetooth, que je l'active, que je me connecte auditivement, le type avait raccroché. J'ai rappelé, car il avait été insistant, mais je suis tombée immédiatement sur la boîte vocale, n'ai pas compris sa présentation, ai renoncé. Ça m'est revenu ce matin, que j'avais rendez-vous hier pour la visite d'un appartement. J'ai laissé un message de plates excuses... Je ne valais vraiment pas grand-chose hier. C'est sans doute ce pourquoi l'internet a été coupé et je n'ai pas pu produire mon billet à temps.

 

____

Hier en toc.

Commenter cet article

brendufat 21/03/2012 11:33


Rapprochement très pertinent - et je crois bien, moi aussi, que c'est dans les Contemplations.


PS : dans ta config de blog, dans le bloc des articles, rajoute un lien 'écrire un commentaire' après les commentaires, ce sera pratique.

Ardalia 22/03/2012 07:05



C'est fait. Merci de me l'avoir dit, car ayant changé la configuration générale, tous ces petits détails ont changé et je m'étais perdue dans leurs nombreuses remises en place !



brendufat 21/03/2012 10:28


Un peu mais pas tout à fait. Voici, en version simplifiée :


Un Empereur de Chine s'ennuyait ferme. Banquets, guerres, gynécée, supplices raffinés infligés aux casse-pieds... rien n'y faisait.


Un jour on lui rapporte que vit, au fin fond de l'Empire, un très simple paysan et que cet homme est heureux. Bien sûr, grande excitation : "Qu'on l'amène à la Cour !"


Arrive donc le paysan, vaguement inquiet, ne sachant pas trop ce qu'il a fait pour mériter ça. Face-à-face historique :


"On me dit que tu es heureux. Quel est ton secret ?"


"Mais... mais... grand Empereur, que puis-je te dire ? Je ne savais pas que j'étais heureux."


.........

Ardalia 21/03/2012 10:51



Excellent ! Du coup, ça me rappelle autre chose : "Oh, que de soirs d'hiver radieux et charmants / Passés à raisonner langue, histoire et grammaire / Mes quatres enfants sur mes genoux, leur mère
/ Tout près, quelques amis causant au coin du feu / J'appelais cette vie être content de peu / Et dire qu'elle est morte, hélas, que Dieu m'assiste..." V. Hugo, Elle avait pris ce pli, peut-être
dans les Contemplations, mais pas sûre.



brendufat 20/03/2012 23:45


Le grand intérêt (le seul ?) des en-bas, c'est qu'ils sont suivis de en-hauts....


Tu connais l'histoire de l'Empereur triste et du paysan heureux ?

Ardalia 21/03/2012 07:17



Non, mais ça me fait penser au Savetier et au Financier (je crois) de La Foitaine.



Anna 20/03/2012 12:49


Tu ne vaux pas plus ou moins hier qu'aujourd'hui... Tu n'es pas parfaite : grande nouvelle et grande joie, qu'est-ce qu'on doit s'emmerder quand on est parfait !

Ardalia 20/03/2012 13:08



Je me soumets d'autant plus à ta raison que j'ai fait amende honorable, ce qui, pour être la moindre des choses, n'est cependant pas facile. #PasSiNulle