Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est la vie

24 Mars 2009, 13:59pm

Publié par Ardalia

J'avais un oncle alcoolique ce dont j'ai pu bien profiter étant enfant. L'alcool le rendait agressif, graveleux, braillard. C'est probablement à ce coup de pouce que je dois de l'avoir vu masturber ma poupée Barbie sous mes yeux de petite fille confiante. Mais ma haine, je l'ai puisée (vous vous en souvenez peut-être, pardon pour la répétition) dans ce verre de vin que vidait immanquablement mon père avant de frapper ses enfants.
L'alcool s'est mis à symboliser pour moi -comme un suppôt de Satan- un levier du Mal, cette poussée qui fait basculer du coté le plus animal, médiocre, quelque chose de profondément méprisable. Depuis, j'ai pris le large avec cette vision assez religieuse, j'ai abordé de façon plus palpable les contraintes de l'addiction, de la pression sociale, des facteurs favorables à la chute dans la maladie.

Avant de commencer ce texte je me demandais quoi dire, si je suis surtout émue ou si je suis fière ? Oui, je suis fière mais surtout très humblement, et essentiellement reconnaissante. Ce mois-ci, un de mes textes de la Bulle paraît dans le Libérateur, le journal de l'association de lutte pour vivre sans alcool, la Croix Bleue. Dans l'édition du printemps, Projets de Vie, à lire ici.
Ainsi, malgré moi, mes reculs mysanthropiques crispés et mes idées tranchantes, quelqu'un a trouvé que j'avais quelque chose de bon à donner, spécialement à ces gens qui se battent contre une terrible maladie. Merci Françoise Brulin et le comité de lecture. Et merci de m'avoir envoyé le journal !
Je devrais relire ce texte souvent, pour me souvenir vers quoi je vais, même au fond du trou, pour me souvenir de mes priorités. Ce n'est pas de la littérature, c'est la vie.


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Le journal est bon, que l'on soit ou non malade, c'est de la philo du réel, intelligent sans être intellectuel, adulte sans être étroit. Mais aussi, c'est l'Eglise que je connais un peu, celle qui soigne, celle qui est bonne et se consacre aux hommes sans jugement moral. Voilà aussi (pas seulement) pourquoi m'agacent tant les déchainements de haines contre elle. Il y a ceux qui parlent dans la lumière et ceux qui agissent dans l'ombre ; je ne me demande pas qui a le mérite...

Commenter cet article

gonzague 24/03/2009 20:10

Et bien vois-tu, très chère Ardalia, en lisant ton article dans Croix-Bleue, je m'apercois que nous sommes faits du même bois. Celui-ci relève de l'essence de l'être, je crois pouvoir dire que je me retrouve dans ton propos.

Ardalia 24/03/2009 20:35


Mon cher Gonzague, je préfère que nous soyons du bois dont on fait les charpentes que de la faïence dont on fait les bidets. ;)


nitoi nimois 24/03/2009 19:15

Chère p'tite Demoiselle, ce n'est pas que votre prose m'indispose, au contraire, mais pourquoi depuis que je vous ai envoyé un comm. à propos de lien chez Djac, dès que vous proposez une nouvelle page je reçois un mail m'avertissant qu'un nouveau commentaire est paru. C'est sympa, mais j'essaye d'épurer ma boite aux lettres, trop de mails ! Voyez ça siouplait, merci. Amicalement.

surcouf 24/03/2009 16:57

super ton papier sur la "croix bleue", pas intello Ardalia, juste philosophique, comme je les aimes, accecible à tous, même un gosse de six ans peut comprendre ça, pourvu que quelqu'un le lui explique comme ça!et merci pour les autres textes.

Ardalia 24/03/2009 17:12


Surcouf, d'ailleurs on philosophe nettement plus à 6 ans qu'à 30, quand l'ego a tout balayé...