Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

15 livres

Publié le par Ardalia

Chers lecteurs, Samantdi m'a collé un devoir à faire : 15 titres de livres qui m'on marquée en 15 minutes. Voyons.

 

Martereau, de Nathalie Sarraute parce que j'ai relu hier un article élogieux d'Anna Arendt qui m'a remis ce roman en tête, mais j'aime tout Sarraute.

L'Idole de Robert Merle, Le nom des Orsini, la Renaissance, la beauté, le drame.

Le grand Santini de Pat Conroy, qui me rappelle ma "tendre" enfance.

Les Buddenbrook de Thomas Mann, que je peine pourtant à finir, mais déjà au regret de les quitter, ces braves gens en déclin.

Temps difficiles de Charles Dickens, la mine, la Bêtise, l'amour et un écrivain sublime.

Sarn de Mary Webb, le petit roman d'une fille au bec de lièvre qui trouve l'amour, elle.

Une abeille contre la vitre de Gilbert Cesbron, la fille laide mais bien faite qui trouve aussi l'amour, mais surtout la paix de l'âme.

Du coté de chez Swann de Marcel Proust, lu, lu et relu, magique, ensorcelant, vibratoire.

Quatre-vingt treize de Victor Hugo, un Hugo de Vendée, peut-être un peu moins lyrique. J'aurai pu citer aussi l'Homme qui rit, très différent.

Salambô de Flaubert, "C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Amilcar."

Le Hussard sur le toit de Jean Giono, simplement parce que j'étais amoureuse d'Angelo, évidemment.

La Sans-Pareille de Françoise Chandernagor, juste pour le titre. Comment, ça ne suffit pas ?

Apprendre à mourir, la méthode Shopenhauer de Irvin Yalom, Tout simplement brillant.

La Chartreuse de Parme, Stendhal, mais Lucien Leuwen aussi.

La Curée de Zola, ma rencontre avec Napoléon III, les nouveaux-riches et une grasse vulgarité de l'argent. Aussi fascinant qu'écœurant.

 


À peine la liste finie que d'autre titres surgissent qui se revendiquent comme essentiels, mais celle-ci figurent de nombreux titres dont je vous ai déjà parlé, sur le blog précédant, notamment. Comme pour Samandti, beaucoup surgissent d'un passé lointain, ce qui prouvent bien qu'ils nous ont touchées à des endroits sensibles, des lieux secrets que nous-mêmes ne soupçonnions pas toujours.

Mais pour être tout à fait honnête, je suis plus occupée par les livres que je n'ai pas encore lus, les mystères qui demeurent, avec l'effroi et les promesses que je m'en fait. 

 

Voulez-vous jouer à cela, lecteurs, chez vous ou dans les commentaires ? Faites-vous plaisir !

Commenter cet article

ckan 17/12/2010 22:25



Tiens ! j'en ai certains : Le grand Santini (mais j''aime moyen), l'Abeille contre la vite (oh la c'est vieux), Sarn (j'avais adoré Dominique Labourier dans le rôle il y a bien longtemps), Proust
évidemment, La sans pareille (pareil), La Chartreuse (pour l route...)


 



Thierry 05/12/2010 20:10



Le jeu est intéressant. J'ai éliminé les grands classiques, notamment russes mais pas seulement, et en passant en revue les rayons de ma bibliothèque, j'ai guetté un tressaillement. En voici
quinze (mais demain, les tressaillements pourraient être différent...):



Ardalia 05/12/2010 22:10



Hélas, Thierry, votre téléphone nous a trahis, nous demeurons dans l'insoutenable ignorance quant à votre liste ! Pas Jupiter, quel félon !



brendufat 05/12/2010 12:34



Tu as parfaitement raison, et la limite initiale de 15 doit (aurait dû) inciter à la retenue et réflexion, boufre !


Tristram Shandy : gargl, c'est vrai qu'on n'est pas beaux :-D



brendufat 05/12/2010 00:48



Les serpents céphaliques sifflent dans 'Andromaque', du même ... cristi, vieux souvenirs ! "La fille de Minos et de Pasiphaé..." "C'est toi qui l'as nommé"... J'aimais beaucoup les cours de
français, certaines années :-) "Phèdre à repasser" : jamais lue, hélas.


A la relecture, je reviens sur 'scolaire'. Si on peut dépasser quinze, j'ajoute 'Michael Kohlhaas' (Kleist) pour les souvenirs que j'y rattache, 'La marquise d'O' du même. Tout Daniel Boulanger,
tout Vialatte - les chroniques sont connues, les romans beaucoup moins, mais ils valent le détour. 'Le fidèle Berger', c'est quelque chose. 'La route des Flandres', Claude Simon (l'a pas volé son
Nobel, cet homme). Tout Italo Calvino. Henri Calet ('Les deux bouts') et Pierre Gascar ('Les Bêtes'). Certains moments de Giraudoux. Côté scientifique : 'La logique du vivant', François Jacob,
'Le hasard et la nécessité' J.Monod, 'Le pouce du panda', S.Jay Gould, 'La nouvelle alliance', Prigogine et Stengers.....


Bon, ça va devenir lassant ! :-)



Ardalia 05/12/2010 09:29



tu te rends compte que ni l'un ni l'autre n'avons cité tristram Shandy ? Les pas beaux... ;)


Cela dit, moi aussi, je peux jouer à "tout Machin", ce genre de listes peut facilement être doublée, voire triplée simplement par les repentirs.



brendufat 04/12/2010 09:49



15 livres marquants ? Pas toujours facile de distinguer ce qui revient au livre de ce qui revient aux circonstances de sa découverte et de sa lecture (ami(e) estimé(e), professeur
inoubliable...). Tentons tout de même.


Rilke : Lettres à un jeune poète


Apollinaire : Alcools


Douglas Hofstädter : Gödel, Escher, Bach


Clifford Simak : Demain les chiens


Stendhal : La Chartreuse


Conrad : Le coeur des ténèbres


Kundera : La plaisanterie


Perec : W ou le souvenir d'enfance


Yourcenar : Mémoires d'Hadrien


Maupassant : un peu tout


Albert Cohen : Mangeclous


Ernst Jünger : Journaux de guerre


Racine : Phèdre


Pascal : Pensées


Tournier : Vendredi ou les limbes du Pacifique


 


Assez scolaire, assez daté, je sais :-)



Ardalia 04/12/2010 22:46



Je n'avais pas vu "scolaire et daté", ou alors, c'est une qualité à mes yeux ! ;)


Est-ce dans Phèdre "Et vous filles d'enfer, vos mains sont-elles prêtes / Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes?" ?


Et la question dont la réponse est thonteuse, connais-tu le pastiche de Pierre Dac ?


"Il y a trop longtemps que Théramèn' ta fraise"


"La retrait' d'Aricie : Aricie la sortie !"