Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

135/366 Macédoine

30 Juillet 2012, 01:22am

Publié par Ardalia

Pourtant, ce n'est pas comme si je n'y pensais pas ! Presque tous les jours, je regarde la feuille des suggestions et puis soit il est trop tôt, soit il est temps, mais elles me sortent de la tête et le temps passé à faire passer le temps se dévide comme un fil mou et ferme, J'ai hâte d'être traversée de moins de vie, moins de désirs et moins de frustrations, et j'oublie. Chaque cheveu blanc est une victoire.

Aujourd'hui je repensais avec douleur à cet entretien avec le docteur B. qui me disait qu'il fallait trouver une passion, s'y accrocher pour tenir. J'ai été si touchée par ces mots et ses yeux qui hésitaient à se poser sur moi, quand il les plantait si bien au début des entretiens. Le manque, le manque de confiance, le manque de l'autre, le manque de substance intellectuelle ou orgueilleuse me cloue sur ma chaise à brasser du grand rien.

J'avance les lectures et notamment De la Connerie, où Georges Picard écrit « On dit : "con !" parce que c'est le chemin le plus court qui ramène à soi-même. J'éprouve intimement la vérité de cette phrase qui est une variante un peu plus dure de la parabole de la paille-poutre. Peut-être pourrais-je avancer, si je ne voyais cette énorme poutre à pattes, dans le miroir.

Le pain que je mange, les jeux que je ne suis pas. Pas volontairement, en tout cas, mais il faudrait couper totalement internet et tout média pour y échapper suffisemment. Les scouts manquent de chefs, les jeunes ne comprennent pas qu'on ne les rémunère pas, de pognon, de médailles, de carottes. Serait-ce que même les petits cathos sont pollués par le victorisme forcené et ahuri de l'époque ? Étonnant.

 

Le manque, le fil, ce qui a été le plus court, sport.

 

Georges Picard, De la Connerie, éd. José Corti, 1994.

Commenter cet article

Gorfou breizhou 03/08/2012 01:09


Le même. Pareil. Tout pareil le même.


Drôle ces histoires de chefs scouts et ou guides. Deux années j' ai "pratiqué", j' étais "cul-d' patrouille; cul-d' pat"... A quatorze ans je réclamais de la mixité et des jupes plus courtes c'
était trop subversif pour le mouvement que j' ai quitté.


En juillet je suis allée aérer mon neurone dix jours dans les Pyrénées. En famille. Sûr, chère Ardalia pour tî il y aurait probab matière à ecrire si ce n' est un livre une nouvelle à
rebondissures caustiques et décapantes en seulement dix jours "en famille"... /Je ne lis pas except le Palmipède enchaîné et pour m' occuper les mains et l' esprit depuis mon retour je vernis des
fleurettes.


Big bisou du mois d' août♥


 


 


 

pierre robin 02/08/2012 23:04


Ardalia cahotique! Solitaire passionée? La passion! un leure ou une nécéssité? Mon frère qui philosophe à ses heures dit" dans la vie il faut toujours avoir un projet, surtout s'il est
irréalisable"... J'adhère, sinon quel sens donner à la vie? Quand aux petits cathos et autres formatés, ils ne sont que le fruit des générations précédentes. Pour les cons, ils ne naissent pas
cons mais le deviennent; par quel mystérieux processus? En vrac, c'était les commentaires de "cheveux blancs"qui vont très bien à mon teint! Décousus... Complétement!