Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

105/366

Publié le par Ardalia

Le juron. Le filtre d'appoint de l'évier m'a échappé des doigts, il a fallu le récupérer dans la poubelle. Je n'ai pas appelé mon père, hier. Pas envie. Ce juron fusant me donne à penser que je suis encore en colère, mais que je me le cache mieux, n'en ressentant plus les remouds grondants. L'anxiété me ronge, j'ai envie d'aller acheter un zafu pour m'asseoir devant elle et la dissoudre enfin dans la méditation. Est-il besoin d'un coussin, pour ça ? Dans l'inaccompli, elle est là pour longtemps.

 

Aujourd'hui réflexe.

Commenter cet article

pierrre robin 19/06/2012 00:21


Toujours cette noirceur et cette culpabilisation.


Qui a dit: nous ne sommes responsables que de nous même... ce qui en soi est déjà un vaste programe.


Par ailleurs, jurer est un exutoire à privilégier. Merde...merde... à ce monde de  merde.


Voila je me suis un peu laché, à mon "grand âge je suppute que c'est excusable

Anna 18/06/2012 16:33


Je viens d'apprendre un nouveau mot (zafu, donc).


Sinon, je ne sais pas trop quoi te dire. La colère a été ma compagne très longtemps, l'est encore bien trop souvent.

Ardalia 18/06/2012 22:37



Zafu pour zazen. :) 


A propos de colère, je ne sais si je t'ai déjà parlé de ma théorie (pas inventée) à propos de la colère qui prend racine dans la peur de la mort, qu'on peut décliner en peur de disparaître, peur
de perdre. On a le sentiment de n'être rien pour l'autre (qui prend une décision en nous ignorant), pour les choses (qui nous ignorent...), etc. Si on fait bien attention, quand on se rend compte
que l'on est en colère, on peut toucher le désarroi caché derrière. C'est ce que j'essaie de faire...