Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

91/366 Prendre des peines.

Publié le par Ardalia

Pourquoi faut-il que je prenne la peine de transformer la troisième bibliothèque ? Parce que je dois rembourser un prêt et donc vendre des livres. Et pour vendre des livres, il vaut mieux pouvoir les sortir de leur cartons, afin notamment, de les trier...

Lire la suite

90/366 Pfiou.

Publié le par Ardalia

Le fonctionnement du cerveau est parfois curieux : pourquoi le sujet du jour, bien avant l'objet, me fait penser à un peit chien de salon à mèmère. Peut-être parce que j'ai croisé un homme que tenait en laisse un tel chien tout-à-l'heure. Je poursuis...

Lire la suite

89/366 Hors d'atteinte

Publié le par Ardalia

Je suis prise entre les deux : tenir le respect que je lui dois pour mon bien et me faire confirmer le vice pervers suintant de son regard torve et de de cette mimique de mépris qui prétend passer pour un sourire. Suis-je seule à le voir ? Ma sœur m'a...

Lire la suite

88/366 Des pensées et des mains

Publié le par Ardalia

Mince, j'ai encore oublié d'écrire hier ! Non seulement ce n'est pas sérieux, mais c'est dommage, car la consigne était "une pensée sauvage". j'en ai eu une, tout à l'heure, en voyant, dans De Rouille et d'os, les mains de l'acteur Matthias Schoenaerts...

Lire la suite

Rien ne se perd et tout disparaît.

Publié le par Ardalia

J'avais enveloppé ça dans un sac poubelle fixé avec du scotch brun. C'est resté un an et demi antre l'armoire et le mur, à prendre la poussière. En arrivant ici, il a un peu souffert, un peu du sac s'était déchiré dans les manipulations furieuses d'un...

Lire la suite

87/366 Ah, si seulement je jouais encore au foot !

Publié le par Ardalia

J'ai mis deux pièges, rira bien qui rira la dernière... Un sur mon bureau et l'autre sur le dossier du canapé. Je sais bien que je devrais les poser par terre, mais croyez-vous, chers lecteurs, qu'avec ma vue je repère une fourmi sur une moquette chinée...

Lire la suite

86/366 Vide

Publié le par Ardalia

Quand il y a un grain de sable et que la mécanique se grippe. Je m'étonnais de n'avoir pas de mail aujoudr'hui, ou plutôt je m'en étouffais. En vérité, je n'ai compris qu'il n'y a quelques minutes que j'ai changé de mot de passe hier, à cause d'un vilain...

Lire la suite

85/366 L'étrangleuse aux doigts gras

Publié le par Ardalia

Intérieur jour, une cuisine impeccable. La femme y entre, l'air sombre, et dispose des ingrédients sur la table centrale : farine, sucre, beurre, un œuf. Elle met un soin maniaque, désagréable à nettoyer le plan de travail. Dans un saladier, elle jette...

Lire la suite

84/366 L'art de décourager tout le monde

Publié le par Ardalia

Non, pas assez, non. Pas assez de contact humain. Bref. J'ai monté une autre biblothèque dans la cuisine, mais point de livres dedans, elle ne contient que des articles concernant de près une cuisine, à part la mini-chaîne, car il y a dejà une chaîne...

Lire la suite

83/366 Le coup de vieux

Publié le par Ardalia

Aujourd'hui, je n'ai pas tellement pris le temps de buller et de regarder des photos. J'ai descendu le meuble en "palette" et monté une vingtaine de cartons de livres sont j'ai vidé la moitié dans la bibliothèque et les étagères Kikéla. Je ne suis pas...

Lire la suite

1 2 3 > >>